Portrait de Emmanuel Boulicot

Emmanuel Boulicot

« J'ai été accueilli à bras ouverts. »

Il souhaite convertir le Lot à la permaculture.

Ce designer dans la maroquinerie s'est installé à Salviac. Il poursuit – à son compte – cette activité tout en dispensant ses conseils aux entreprises et collectivités du Lot pour les convaincre des bienfaits de la permaculture.

Emmanuel Boulicot connaissait le Lot de longue date, ses parents ayant une résidence dans la proche Dordogne depuis 30 ans. « Je séjournais ici régulièrement » convient-il. A chaque fois, c'était un bol d'air salutaire pour ce spécialiste en maroquinerie (design de collections et suivi des process de production). Basé alors à Paris, le salarié veut toutefois tourner une page. Ou plutôt deux.

L'une géographique : avec sa femme d'origine mexicaine Adriana, il acquiert une maison qu'il restaure à Salviac.

L'autre professionnelle : Emmanuel monte sa société. Il poursuit mais cette fois comme prestataire ses activités dans la mode et la maroquinerie - « Paris n’est jamais qu'à quelques heures... » - et développe par ailleurs, dans son nouveau département, un nouveau pôle, le conseil et le design en permaculture à destination des entreprises et des collectivités. Un concept qu'il résume ainsi : « Un ensemble de techniques et une éthique visant à ce que notre société humaine perdure en cessant d’abîmer la terre et la nature. Il ne s'agit pas de revenir en arrière, mais de faire « avec » et non plus « contre » notre environnement. C’est une démarche humaine positive aux perspectives passionnantes … »

Le Lot a tous les atouts en main.

Les premiers retours sont favorables. « Mes interlocuteurs comprennent que le moment est venu de ne plus dégrader mais d'up-grader. De choisir l'éco-construction, de réduire le recours aux énergies fossiles, de favoriser des corridors préservant la biodiversité. L'idée est de réfléchir ensemble... »

A 57 ans, installé depuis 2017, Emmanuel est formel : « Je suis d'autant plus persuadé que le territoire lotois a des cartes à jouer dans ce domaine que sur le plan humain, j'ai été accueilli à bras ouverts. Par les particuliers comme par les institutionnels. » Engagé avec Le Jardin Bourian pour créer une Maison de la Nature à Dégagnac, élu récemment adjoint au maire de Salviac, l'homme sait les gens d'ici à l'image de leur environnement et de leur culture. Riches, pluriels, ouverts.

« Si quelqu'un n'est pas convaincu quand j'évoque les thèmes qui me sont chers, ce n'est pas lui qui a mal compris. C'est moi qui n'ai pas su expliquer... » Pas de doute : modeste mais résolu, Emmanuel Boulicot est déjà un vrai Lotois. 

Emmanuel Boulicot et la nature lotoise