Johanne Bedu et sa fille

Johanne Bedu

« On a vraiment bien fait de choisir le Lot. »

Une petite annonce puis un grand virage

A l'été 2019, en vacances dans le Lot, ils tombent sur une petite annonce. Bingo ! Son mari recruté, Johanne et sa fille le suivent et s'installent près de Cahors.

Le cap de la cinquantaine passé, ils voulaient quitter les Hauts-de-France. Fallait-il cependant trouver du travail ailleurs. Et bénéficier d'un petit signe du destin. Originaire d'Arras, le couple passe ses vacances dans le Lot l'été dernier. La suite tient presque du conte. Johanne raconte : « Dans un village où l'entreprise Fauché était mobilisée sur un chantier, nous avons vu une pancarte sur un de ses véhicules : « Nous recrutons ! ». Nous avons noté les coordonnées. Mon mari Dominique a envoyé un CV. De retour dans le Nord, il a passé un entretien téléphonique puis a suivi un rendez-vous pour une embauche, cette fois dans la région. Et cela s'est avéré concluant. »

La société spécialisée dans la maintenance des installations électriques est basée à Mercuès. Dès janvier, le couple est à pied d'œuvre. Hébergés dans un gîte, puis dans une location sur la proche commune d'Espère qui a été proposée par les services du Grand-Cahors, Dominique et Johanne débutent une nouvelle vie. « Nous souhaitions un quotidien moins superficiel, un cadre de vie plus humain, et un environnement plus proche de la nature. C'est parfait... »

Johanne Bedu dans son potager

 

« On a eu raison de franchir le pas »

L'accueil des services du Département et des collectivités lotoises se révèle précieux. Johanne bénéficie d'un accompagnement pour trouver un emploi pérenne. Même soutien pour Maelane, 15 ans, qui souhaitait initier un apprentissage pour devenir chauffeur-routier. Des entreprises locales ont été sollicitées. « Mais administrativement, n'ayant pas encore 16 ans pour la première partie du permis, ce n'était pas envisageable... » précise la maman. Alors finalement, ce cursus ne sera possible qu'en intégrant un lycée professionnel proposant cette filière, à Toulouse ou Valence d'Agen. Le trajet se fera en TER.Depuis Cahors, ce n'est pas si loin… Entre-temps, la petite famille aura intégré cet été sa nouvelle maison, achetée à Boissières.

Une nouvelle vie en quelques mois. Une page tournée avec succès, avec le sentiment d'avoir été bien accueillis. Johanne le répète dans un large sourire : « On a vraiment bien fait de choisir le Lot. »

Johanne Bedu et sa fille