lot, attractivite, oh my lot, portrait, temoignage, installation, souillac

Valérie Genevois

« Je suis très urbaine, et pourtant j’adore vivre ici : faire de la randonnée, admirer la beauté des paysages, renouer avec la nature. J’y ai trouvé une certaine forme de sérénité »

Née en Franche-Comté, Valérie a vécu la majeure partie de sa vie à Toulouse avant d’adopter le Lot. Un choix professionnel au départ, qui l’a finalement aidée à trouver un meilleur équilibre de vie.

Son projet professionnel

Valérie a plus d’un tour dans son sac. Elle a étudié la psychologie du travail et les arts plastiques. Elle a géré une agence de communication pendant plus de vingt ans. Elle a ensuite occupé le poste de responsable communication dans le secteur de l’ameublement et du design. En 2020, elle a intégré la communauté de communes Causses et Vallée de la Dordogne, en tant que directrice du service communication. Elle s’épanouit pleinement dans ce métier qui correspond à ses attentes, au cœur de la Vallée de la Dordogne (à ne pas confondre avec la Vallée du Lot !), entre forêts, gouffres, falaises calcaire, villages médiévaux, sites incontournables comme Rocamadour…, Valérie travaille dans un cadre idyllique au Nord du département du Lot. « Je ne connaissais pas le Lot avant de trouver cette opportunité professionnelle, mais je l’ai adopté. Dans mon ancienne agence, nous avions une section dédiée aux collectivités territoriales. Mon sens du service public m’a poussée à rejoindre la communauté de communes Cauvaldor. Une décision que je ne regrette absolument pas ».    

Son installation dans le Lot

Valérie a vadrouillé de ville en ville (Besançon, Montpellier, Lyon, Toulouse) avant de venir s’installer dans le Nord du Lot, il y a deux ans et demi. Vivre à Souillac lui a permis de se reconnecter avec la nature et d’améliorer l’équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie privée. Elle livre son témoignage : « J’ai profité de mon installation en période de covid pour découvrir le département du 46, sans doute l’une des plus belles régions que je connaisse. Je suis très urbaine, et pourtant j’adore vivre ici : faire de la randonnée, admirer la beauté des paysages, renouer avec la nature. J’y ai trouvé une certaine forme de sérénité ». Cela ne l’empêche pas de retourner à la ville rose en cas de besoin. Parfois, inutile d’aller si loin car le territoire a son lot (sans mauvais jeu de mot) de villes à taille humaine : Cahors, Figeac, Gourdon, Montcuq…

En dehors des activités physiques de pleine nature, Valérie suit des cours de danse (classique, barre à terre, pilates, danses du monde…) le soir après le travail. « L’avantage d’habiter à Souillac, c’est que les cours sont abordables en prix, ils se trouvent juste à côté de chez moi et les effectifs restent à taille humaine ».

lot, attractivite, oh my lot, portrait, temoignage, installation, souillac

Une question ?

Un référent accueil vous répond

Contacter un référent

Posez votre question sur notre groupe Facebook

Rejoindre notre page

À voir également